Ardoisières de Bertrix

 



L’activité de l’ardoisière a cessé en 1971, elle aura été exploitée pendant près de 90 ans. Elle a été transformée en musée presqu’immédiatement, grâce surtout à des bénévoles, anciens « scailletons ».

Contrairement à d’autres ardoisières, l’exploitation du schiste se faisait ici de bas en haut (dans un gisement orienté est-ouest et incliné à 45°). On a exploité des niveaux à -25m, -45m et -60m, les blocs de 150kg, parfois jusque 320kg étaient descendus à dos d’homme, transportés par wagonnet adapté au pendage, remontés en surface et, encore humides, immédiatement débités en ardoises de 3 à 4 mm d’épaisseur..

Le réseau comporte environ 400 m de galeries qui ont été creusées par l’homme et l’on peut descendre à 25 mètres sous terre lors de la visite. Il réside en bas une température constante de 10°, avec un taux d’humidité très élevé qui se ressent très fort et très rapidement une fois en bas.

Depuis avril 2010, un nouvel escalier et deux nouvelles salles ont été ouvertes aux visiteurs. Suivant une recette originale, une bière est brassée au nom de la mine, la Morépire. Il est possible de manger dans la mine, les renseignements complémentaires peuvent êtres pris sur le site (Au coeur de l’ardoise)

La visite date de 2019, nous avons eu la chance d’être les seuls ce jour la et de prendre notre temps pour faire quelques photos, j’ai oublié le nom de la personne qui s’occupe du site mais je le remercie encore pour son accueil et les nombreuses explications qu’il aura bien voulu nous donner !